La Maison de la Gravure Méditerranée propose la découverte d’une technique et d’un artiste de l’estampe à travers ses stages d’un jour ou du week-end (samedi et dimanche de 9h30 à 17h00), ces stages s’adressent à tous publics (débutants et confirmés).

Tarifs : 2 jours de stage 110€ (consommables et papier compris)
Des gants et un tablier de protection sont recommandés ainsi qu’un peu de matériel de dessin (crayon, cutter, pinceaux…)
Ne pas oublier un plat que l’on partage à midi.
Pour les inscriptions: vérifier la disponibilité du stage par email ensuite il faut adresser votre chèque (qui ne sera débité qu’après le stage) à Maison de la Gravure Méditerranée –  105, chemin des mendrous – 34170 Castelnau le Lez.
Si vous n’êtes pas déjà adhérent, veuillez joindre aussi un autre chèque de 25€ spécifique pour l’adhésion annuelle.
Chèque à établir à l’ordre de “Maison de la Gravure Méditerranée”.
Renseignements et inscriptions: info@maisondelagravure.eu ou 09 80 96 05 51

Ci-dessous la liste des stages à consulter régulièrement car des stages pourront se rajouter au cours de l’année.

13/14 octobre – Gravure sur CARTON avec Caroline Lequeux-Clarimon
La Collagraphie sur carton est très proche au niveau du rendu plastique des techniques traditionnelles sur métal. Les images réalisées peuvent être en couleur ou noir et blanc. 
L’approche du matériau est simple puisque l’on joue sur sa porosité naturelle que l’on peut bloquer en passant du vernis à certains endroits, on peut y apporter des colles chargées en sable et divers enduits ayant chacun un rendu spécifique.
Le creux ou le trait est réalisé avec un cutter ou une pointe sèche de manière classique.

17/18 novembre – Pointe sèche et eau-forte avec Caroline Lequeux-Clarimon
La pointe sèche est une attaque mécanique en direct sur la plaque de métal ou plastique.
L’eau forte est un procédé d’impression par lequel l’acide creuse le métal, plaque de zinc ou de cuivre, en l’attaquant et en le désagrégeant par une action chimique. Habituellement, on recouvre entièrement de vernis résistant à l’acide, la surface de la plaque. On gratte la surface à l’aide d’une pointe pour en dégager le vernis du métal et créer une ligne, un point ou un signe qui composera le dessin.

15/16 décembre – Linoléum, plaque perdue avec Rika Deryckere
Création d’images en couleur à partir d’une seule planche de linoléum retravaillée au fil des tirages.

19/20 janvier – Manière Noire (mezzotinte) avec Judith Rothchild
Cette méthode, aussi appelée mezzotinto, utilise comme support une plaque de cuivre qui est travaillée sur toute sa surface. Le résultat imprimé présente une large gamme de valeurs, du blanc au noir profond en passant par différentes nuances de gris.

16/17 février – Carborundum avec Marie-Christine Beguet
La technique utilise à la fois un matériau extrêmement dur et stable, le Carborundum (poudre utilisée dans l’industrie de rodages divers) mélangé au liant acrylique ou colle vinylique.
Le mélange pâteux, appliqué sur un support (carton, etc.) donne en séchant une matière très dure, plus ou moins épaisse suivant la densité de poudre et les effets que l’on souhaite obtenir.
Cette préparation de la matrice offre l’avantage de pouvoir être encrée, essuyée, et imprimée comme une gravure en taille-douce, sans avoir à creuser le métal.

23/24 mars – La gravure en couleurs : trichromie et encrage à la poupée sur plaque à l’eau-forte avec Loïc Peyrani
L’eau forte est un procédé d’impression par lequel l’acide creuse le métal, zinc ou cuivre, en l’attaquant et en le désagrégeant par une action chimique. Habituellement, on recouvre entièrement la plaque de vernis résistant à l’acide, on gratte la surface à l’aide d’une pointe pour créer une ligne, un point ou un signe qui composera le dessin.
L’aquatinte crée une variété de tonalités allant du gris pâle au noir. En bref, ce procédé consiste à saupoudrer de la résine réduite en poussière sur une plaque de métal. On chauffe ensuite la plaque afin de faire fondre légèrement les particules de résine. Cette résine résiste à l’acide. Ce dernier ronge autour des points. C’est en variant le temps de la morsure que l’on modifie la profondeur des cavités et que l’on crée différentes tonalités. L’encrage se fait à la poupée avec différentes couleurs sur une ou plusieurs plaques superposées

6/7 avril – Lithographie avec Jean-Pierre Lipit
La lithographie, inventée par Aloys Senefelder en 1796 en Allemagne, est une technique d’impression qui permet la création et la reproduction d’un tracé exécuté à l’encre ou au crayon sur une pierre calcaire.(6 personnes max.)

6/7 avril – Le burin et autres techniques “sèches” avec Jean Coulon
Vous apprendrez l’affûtage et le maniement des outils traditionnels du graveur, burin, pointe sèche, pour la création de gravure au trait.

20/21 avril – Photopolymère avec Loïc Peyrani
Création des typons manuellement sur calque pour faire une impression en taille douce avec le procédé du film Photopolymère.

18/19 mai – Création avec Anna Sobierajski
Pointe sèche, linogravure, eau-forte… des techniques « classiques » qui dialoguent avec l’art du transfert photographique et avec le monotype, ou encore avec du pastel gras dilué…
Une forme de cuisine créative, un laboratoire où se mélangent des savoir-faire anciens et contemporains…     Heureuses surprises garanties ! Réalisation de petits et grands formats.

15/16 juin – Stage en Cévennes avec Marc Granier
Camping et livre d’artiste, deux jours de création autour de la lino, xylo, typo, dans l’atelier de Marc.
(5 personnes max)

Stage de Gravure à LA CARTE
La Maison de la Gravure Méditerranée propose des stages à la carte à la journée (9h30 à 17h00).
Vous avez envie de faire un stage sur une technique particulière:
technique mixte sur carton, carborundum, eau-forte, pointe sèche, aquatinte, lithographie, sérigraphie…

– vous réunissez 4 personnes ou plus
– vous nous proposez une date 3 semaines à l’avance
– nous vous confirmons suivant nos disponibilités
– vous réservez